Notre collection Erès

effraction_pudeur

Exil et violence politique, les paradoxes de l’oubli

FEVRIER 2019

 

Paradoxalement, il faut se souvenir pour oublier autant qu’il faut oublier pour se souvenir autrement. S’il est nécessaire, l’oubli peut être aussi une amnésie pathologique, l’enfouissement de quelque chose d’insupportable. Quelles sont ses incidences sur la vie d’un sujet et sur celle d’un peuple ? Comment la trace écrite, celle d’un récit ou celle de l’Histoire, qui ne s’écrit pas sans perte ni oubli, est-elle appréhendée génération après génération ?

 

A paraître le 21 février 2019

EN SAVOIR PLUS

Être prévenu de la parution

effraction_pudeur

Effraction de la pudeur

OCTOBRE 2016

 

Qu’est-ce que la pudeur ? Peut-on la définir ? Comment se construit-elle pour chaque sujet ? Quelles sont les conséquences des atteintes à la pudeur des personnes victimes de violences politiques ?

Philosophes, psychanalystes, juristes et artistes ont été invités par le Centre Primo Levi à réfléchir, face aux personnes victimes de violences politiques, sur les moyens de reconstruire une pudeur, protéger ce qu’il en reste, inventer des manières de dire et de faire avec la pudeur comme socle commun.

 

EN SAVOIR PLUS

ACHETER EN LIGNE

BON DE COMMANDE

Clinique du trauma-1ère de couv

Clinique du Trauma

AOÛT 2014

 

Quelles peuvent être, après la violence extrême, les conditions d’ouverture d’un espace clinique pour un sujet ? L’accueil dans un lieu de soins peut favoriser l’émergence d’une subjectivation du trauma. La reconnaissance juridique et sociale de la violence rencontrée sera parfois décisive pour retrouver une inscription dans un avenir possible. Dans la cure, dans l’écriture ou dans une retraversée collective de la langue impliquée, comment peut s’opérer un revoilement de la béance traumatique ?

 

EN SAVOIR PLUS

ACHETER EN LIGNE

BON DE COMMANDE