Après la violence et l’exil, quel accompagnement social ?

22 novembre 2019 ou 20 novembre 2020 - 09h30 à 17h30 // 1 journée (7 heures)

Objectifs pédagogiques

Être capable d’identifier la demande d’une personne victime de la torture et de la violence politique

Adapter son accompagnement social à la personne

Réussir à articuler le travail social avec les différents intervenants prenant en charge la personne

Contenu

Quelques points de repérage sur les effets du contexte socio-juridique…

  •  Sur l’accueil institutionnel
  •  Sur les cliniciens et les professionnels

Travail social et Clinique

  • Posture professionnelle et enjeu dans la relation
  • Prise en charge individuelle, prise en compte de la famille : la notion de référent social au Centre Primo Levi

De la notion de victime au sujet

  • La reconnaissance du préjudice et l’expression de la plainte
  • La réalité au pays d’accueil : entre risques d’infantilisation et idéal d’autonomie

 Les effets des conditions d’accueil et de l’exil dans le réel

  • La pudeur empêchée
  • Humiliations et indistinction des places au sein des familles
  • Impact sur les pratiques professionnelles

 

Public

Travailleurs sociaux (éducateurs, assistants sociaux, animateurs, moniteur éducateur, etc.), psychologues, médecins et personnels soignants, professionnels de l’éducation et du droit (juristes, avocats), étudiants, bénévoles, chercheurs, etc.

 

Tarifs

225€ en formation continue // 75€ en formation individuelle // 35€ en tarif réduit (sur justificatif)

-10% à partir de trois inscriptions groupées

Pour toute information complémentaire, veuillez vous adresser à Juliette Krassilchik au 01 43 14 88 50

 

Lieu

Centre Primo Levi 107 avenue Parmentier 75011 Paris (Métro Goncourt ou Parmentier)