La prise en charge pluridisciplinaire

La pratique du centre de soins repose sur le constat que les effets de la violence politique sur la personne sont multiples, profonds, complexes et durables. Face à la diversité des problématiques, la pluridisciplinarité répond aussi à la nécessité de travailler en équipe. En évitant aussi aux patients la dispersion sur plusieurs lieux d'accueil et de soins.

L’accueil, partie intégrante de la prise en charge

L’accueil est un moment important : le premier contact du futur patient avec notre institution est souvent déterminant pour la suite. Pour toute personne qui se présente spontanément ou qui est adressée au centre de soins, un rendez-vous est fixé pour un entretien d’accueil afin de mieux saisir la demande de la personne, de lui présenter le centre, de remplir ou compléter le formulaire de demande de soins et de lui fournir toute information ou orientation utile.

La prise en charge médicale

La prise en charge médicale porte essentiellement sur les séquelles physiques directes et indirectes (telles que les symptômes et les maladies psychosomatiques) liées aux mauvais traitements. En plus du soin traditionnel, le rôle du médecin généraliste consiste principalement à donner du sens aux symptômes apparents et à les resituer dans le contexte du traumatisme, en lien avec d’autres prises en charge effectuées au sein de l’équipe ou à l’extérieur.

La prise en charge psychologique

Au centre de soins, la prise en charge des problèmes psychologiques se fonde sur une thérapie d’orientation psychanalytique. Le psychothérapeute suscite la parole et invite celui qui lui adresse une demande d’aide à s’engager dans un travail. Lui donnant ainsi la possibilité de se remémorer le passé en restant ancré dans le présent et en ayant une perspective d’avenir. La psychothérapie permet au vécu traumatique d’être dit. Elle permet au patient de sortir du silence et de renouer avec la société des hommes pour envisager un avenir dans le pays d’accueil.

L’accompagne-

ment social

Le travail social au centre consiste le plus souvent à orienter les personnes ne parvenant pas à faire valoir leurs droits, à les informer des premières démarches à effectuer, à parer à l’urgence sociale en terme d’hébergement, à favoriser leur accès aux soins et à la protection sociale. Ces actions s’effectuent dans le cadre de partenariats avec les institutions, les services administratifs et les associations concernées.

En savoir plus

Le soutien juridique

L’accompagnement juridique couvre essentiellement toutes les étapes de la procédure d’une demande de statut de réfugié. Dans le cadre de l’accompagnement juridique, il incombe aussi parfois à la juriste de se mettre en relation avec les avocats susceptibles de défendre les personnes suivies. Dans le cas des personnes déboutées, d’autres formes de régularisation sont étudiées.