Dire l’indicible. Primo Levi, la force du récit