Clinique : éthique
et politique

Les enjeux dans le soin aux personnes victimes de la torture et de la violence politique

Actes colloque

Présentation :


Quand nous disons politique, entendons-nous la politique ou bien le politique ? Le politique a une fonction sociale. Il permet aux individus d’une société de vivre ensemble. La violence dans son excès, manipulée par celui ou ceux qui gouvernent un Etat, vise tout au contraire à détruire sa fonction sociale : les individus vivent ensemble dans la peur les uns des autres. La torture fait taire, détruit la confiance de l’homme en l’homme. Les liens sociaux sont rompus.


Attachée à la dimension singulière de chaque situation, l’éthique est centrée sur le sujet et dépasse le cadre d’une déontologie qui détermine les limites e le champ d’action pour toute profession. Mais l’éthique est surtout ce garant qui protège contre l’excès de l’autorité et qui permet dès lors un cadre thérapeutique : les personnes victimes de torture ont connu le débordement et les caprices de l’autorité – aucune éthique n’est venue empêcher la nécrophilie des bourreaux. Or nous constatons – dans la clinique auprès des personnes victimes de la torture et de la violence politique réfugiées en France – combien le fait de savoir que nos autorités ont des limites, qu’elles sont tenues d’en référer à d’autres instances, comme la justice, soulage. C’est la renaissance probable d’un lien social.


Cet ouvrage reprend l’ensemble des interventions et débats qui ont eu lieu lors du colloque 2009 du Centre Primo Levi.


Ed. Centre Primo Levi, septembre 2010, 251 pages

ISBN : 978-2-9537283-0-9



Sommaire :


p.7 ● Avant-propos

Partie I – L’enjeu politique de la clinique

La torture d’Etat, le singulier et le collectif
p.13 ● L’idéologie libérale de la torture, M. Terestchenko
p.21 ● Etre sans visage, E. Sandlarz

Clinique de l’altérité bafouée
p.33 ● Maladies de séjour, A. Vanoeteren
p.45 ● Asile de fous, P. de Ridder
p.55 ● En quête du sujet, N. du Bled

Partie II – Politique, justice et parole

Ethique de l’asile
p.69 ● Traitement de la parole du réfugié devant la CNDA et le rôle de l’avocat, I. Gaspar
p.75 ● Juger l’exil en double ignorance, J. Valluy
p.87 ● L’impartialité du juge asile, un juge « supposé ne pas savoir », A. Malhou

Reconnaissance et justice
p.95 ● Comprendre l’incompréhensible, P. Rojas
p.105 ● Justice transitionnelle et jugement de la torture, J.-P. Massias

Partie III – L’éthique comme cadre de soins

Clinique et politique
p.125 ● Les territoires de la parole, F. Delbos
p.133 ● Au nom de l’identité nationale, M.-L. Susini
p.143 ● Soutenir l’impossible, H. d’Elia
p.153 ● « Reprise », E. Sandlarz

Les soins sous l’emprise de la gestion
p.155 ● La gestion contre la clinique, M. Chauvière
p.163 ● L’instrumentalisation de l’humain par le new management, V. de Gaulejac

Partie IV – De l’autorité

Les enfants pris dans la violence politique
p.171 ● La situation des mineurs isolés étrangers, G. le Calonnec
p.199 ● Figures contemporaines de l’autorité, A. Cote
p.213 ● Entre commandement et destitution : remarques sur la place de l’autorité, V. Bourboulon

Etre parents après le traumatisme
p.219 ● Autorité parentale et autorité du juge, H. Hamon
p.239 ● De l’autorité à l’autoritaire, O. Guerrero

p.247 ● Biographie des auteurs

p.251 ● Remerciements


Prix : 10 €

Commander en ligne

ou Imprimer le bon de commande.