Transparence et financement

Les comptes du Centre Primo Levi sont examinés chaque année par un commissaire aux comptes. Ils sont audités par ses bailleurs de fonds. Les rapports d'audits ont toujours été favorables et positifs sur la qualité et la rigueur de gestion des fonds de l'association.

En 2014, les fonds du Centre Primo Levi provenaient des sources suivantes





Financements
européens et internationaux









25 %


















Avec le retrait d’un important fonds européen, la part de ces financements est passée de 38% en 2013 à 25% en 2014. L’Union européenne reste cependant le plus important bailleur de fonds de l’association, à travers le Fonds européen pour les réfugiés, devenu en 2014 le Fonds Asile, Migration, Intégration. Les fonds européens et internationaux (Fonds de soutien aux victimes de la torture des Nations unies) représentent 25% des ressources du Centre Primo Levi.


















 




















Dons et cotisations




















14 %


















Le Centre Primo Levi a pu compter sur le soutien de ses adhérents et donateurs, ainsi que sur celui des groupes de l’ACAT et d’Amnesty International. La société d’investissement Eurazeo a aussi renouvelé son soutien aux actions de l’association.
































 






Fonds publics français









27 %


















Ces fonds se répartissent entre :
Financements de l’Etat (15%)
• Service de l’Asile du Ministère de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire,
• le Premier Ministre,
• Direction Générale de la Santé (DGS) et Direction Générale pour la Cohésion Sociale (DGCS) du Ministère des Affaires sociales et de la Santé
Financements des collectivités locales (6%)
Le Centre Primo Levi a bénéficié du soutien du conseil régional d’Ile-de-France et de la Ville de Paris, à travers la Délégation à la Politique de la Ville et à l’Intégration ainsi que de l’Observatoire pour l’égalité femme/homme et du Département de Paris à travers la Direction des Affaires Sanitaires et Sociales.
Financements des organismes sociaux (6%)
Subventions de l’Agence régionale de Santé d’Ile-de-France, de la Caisse régionale d’assurance maladie d’Ile-de-France (CRAMIF) et de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de Paris.
































 





Fonds privés institutionnels










23 %


















L’association a bénéficié du soutien de nombreuses fondations et associations, dont beaucoup la soutiennent de longue date, notamment la Fondation de France.


















L'association Pharmacie humanitaire internationale (PHI) fournit par ailleurs des médicaments à titre gracieux.


















 




















Revenus d’activités




















4 %


















Ces ressources proviennent des inscriptions aux formations et des ventes de publications.
































 





Log_FAMI_RVB_EUR






















 





Logo-VilleParis-oct2010








 


















IDF_JPEGQUADRI
































 





UN_logo2