Témoigner et mobiliser

Fort de son expérience, légitimé par son action concrète auprès des réfugiés et demandeurs d’asile, le Centre Primo Levi mène seul ou en réseau des actions de plaidoyer et d’information autour des questions essentielles pour les personnes victimes de torture réfugiées en France.

Témoigner des effets

de la torture et de la violence politique

 

L'association publie la seule revue spécialisée sur la question, la revue Mémoires.

 

Tous les deux ans, elle organise un colloque. Le dernier a eu lieu les 9 et 10 novembre 2015 sur le thème "Pudeur et violence".

 

Elle communique dans les médias en lien avec l'actualité.

Promouvoir le développement de soins adaptés pour les personnes victimes de la torture

 

Le Centre Primo Levi est membre de l'Observatoire du droit à la santé des étrangers (ODSE)

 

Du Réseau européen des centres de soins pour victimes de la torture.

www.european-network.org

 

Il est également membre fondateur de Réséda, réseau francophone qui réunit 9 centres de soins français, belge, suisse et algérien.
http://reseaureseda.wordpress.com/

Défendre le droit d'asile

 

Le défaut de reconnaissance des souffrances endurées et la crainte d'être refoulés aggravent les souffrances des hommes, des femmes et des enfants qui ont dû fuir leur pays. La précarité des conditions de vie imposée à ces personnes constitue un obstacle aux soins qui leur sont dus. Témoin des effets de la dégradation des conditions d'accueil des exilés, l'association s'est engagée dans la défense du droit d'asile. Ainsi, l'association participe activement aux travaux et aux actions de la Coordination française du droit d'asile (CFDA).

 

Depuis juillet 2010, le centre est membre d'InfoMIE, association d'informations sur les mineurs isolés étrangers.