L’asile en chiffres | Centre Primo Levi

L’asile en chiffres

Fin 2013, selon le Haut Commissariat aux Réfugiés de l'ONU, 51,2 millions de personnes étaient déracinées à travers le monde en raison de persécutions, de conflits, de situations de violence généralisée ou de violations des droits de l’homme. Ce sont les pays en développement qui accueillent la plupart de ces hommes, de ces femmes et de ces enfants. Alors que la demande d'asile augmente globalement en Europe, la France a enregistré une légère baisse depuis début 2014.

10,7 MILLIONS

Pendant l’année 2013, les conflits et les persécutions ont forcé 10,7 millions de personnes à fuir leur foyer et à rechercher une protection ailleurs, pour la plupart à l’intérieur des frontières de leur propre pays (8,2 millions de personnes) ou dans d’autres pays (2,5 millions).

1,6 MILLIONS

C'est le Pakistan qui a accueilli le plus grand nombre de réfugiés dans le monde (1,6 million), suivi de la République islamique d’Iran (857 400), du Liban (856 500), de la Jordanie (641 900) et de la Turquie (609 900).

86%

Les pays en développement ont accueilli 86 % des réfugiés dans le monde, contre 70 % il y a 10 ans. C’est le taux le plus élevé depuis plus de deux décennies. Les pays les moins développés accordaient l’asile à 2,8 millions de réfugiés à la fin de l’année.

1,1 MILLION

Près de 1,1 million de personnes ont déposé des demandes d’asile ou de statut de réfugié en 2013. La procédure de demande d'asile n'existant que dans les pays les plus développés, c’est l’Allemagne qui a reçu le plus grand nombre de demandes d’asile dans le monde (109 600), suivie des États-Unis (84 400) et de l’Afrique du Sud (70 000).

-4%

Contrairement à de nombreux autres pays européens, la France a enregistré une baisse de demandes d'asile au premier semestre 2014 : 29 000 nouvelles demandes contre 30 300 au premier semestre 2013, soit une baisse de 4%. Cette baisse s'explique en partie par une diminution des demandes en provenance de Serbie (-50%), de Russie (-26%) et d'Albanie (-31%). Comme dans les autres pays d'Europe, le nombre de demandes de Syriens a plus que doublé (1400 contre 600 en 2013). La République démocratique du Congo est restée le principal pays d'origine des demandeurs, avec près de 3 100 demandes.