Soigner

Sans prétendre « guérir » de la torture, chose impossible, l'équipe pluridisciplinaire du centre de soins tente d'apporter un mieux-être réel – mieux-être physique , psychique et social – à ses patients. Pour vivre enfin – et non seulement survivre – après la torture et la violence politique.

Un centre

de soins

pluridisciplinaire

Le centre de soins Primo Levi accueille des personnes ayant subi la torture ou la violence politique dans leur pays d’origine, exilés en France, quel que soit leur statut administratif.

La prise en charge proposée est une prise en charge pluridisciplinaire, dans le respect de la demande du patient, du rythme et des limites de son insertion dans la société d’accueil.

 

Durée

moyenne des suivis : 2-3 ans

Les patients bénéficient principalement d'un soutien psychologique (70% des patients), suivi de près par une prise en charge médicale (pour 60% d'entre eux). Près de la moitié des patients (48%) a recours aux services de nos assistants sociaux et/ou de notre juriste. 70% des suivis sont des suivis multiples, avec 2 à 4 intervenants autour d'une même prise en charge.

Une organisation particulière

Le suivi médical et kinésithérapeutique, le travail psychothérapeutique, l’accompagnement social et le soutien juridique s’articulent les uns aux autres et fonctionnent comme un espace dynamique. Il s'agit d'offrir un contenant physique et psychique pour les patients victimes de la torture et de la violence politique. L’entretien d’accueil est conçu comme une partie intégrante des soins. Le Centre Primo Levi a recours à des interprètes professionnels quand cela est nécessaire. Un espace enfants-adolescents est spécifiquement dédié à l’accueil des jeunes patients et notamment des mineurs isolés.

18% des patients du centre sont mineurs.

 

 

4 923 consultations en 2015

318 personnes suivies, de 43 pays d’origine différents (+ de 90 depuis la création du Centre).


En savoir plus sur les patients


Lire le dossier consacré à la prise en charge des femmes